Middle East Watch
La revue de presse alternative pour un Moyen Orient libre

avril 2017


Samir Kassir

Editorialiste au quotidien libanais An-Nahar et professeur d’histoire contemporaine à l’université St-Joseph. Il a publié : La Guerre du Liban (Karthala, 1994) ; Histoire de Beyrouth (Fayard, 2003) ; Considérations sur le malheur arabe (Actes Sud / Sindbad, 2004) et , en collaboration avec Farouk Mardam-Bey, Itinéraires de Paris à Jéusalem - La France et le conflit israélo-arabe (2 tomes, Institut des études palestiniennes, 1992-1993). IL a été assassiné le 2 juin 2005, à Beyrouth, dans un attentat à la voiture piégée.


Articles de cet auteur

  • Considérations sur le malheur arabe - Extraits

    dimanche 18 janvier 2009
    Est-il besoin de décrire le malheur arabe ? … Le malheur arabe a ceci de particulier qu’il est ressenti par ceux qu’ailleurs on dirait épargnés. Et que, davantage que dans les chiffres, il tient dans les perceptions et les sentiments. A commencer par celui, largement répandu et profondément ancré, que l’avenir est obstrué. … L’impuissance, incontestablement, est l’emblème du malheur arabe aujourd’hui. Impuissance à agir pour affirmer votre volonté d’être, ne serait-ce que comme une possibilité, face à (...) suite suite
  • L’horizon étranger du sionisme

    novembre 2006
    On sait que Theodor Herzl conçut le projet d’un état juif à Paris au moment où il suivait, pour son journal viennois, les débuts de l’affaire Dreyfus, dans laquelle il vit la preuve de l’échec de l’assimilation. On aurait donc pu s’attendre à ce que l’idée sioniste, une fois formulée, suscitât quelque écho en France, d’autant que Herzl y avait gardé de nombreuses relations personnelles. Or il n’en fut rien. Certes, le projet sioniste y fut connu assez vite : L’état juif, paru en 1896, fut traduit dès l’année (...) suite suite
  • Une majorité d’idées pour Israël - Le travestissement de l’histoire

    novembre 2006
    Cet extrait se situe dans le contexte de la guerre de Suez d’octobre 1956 suite suite
  • La lutte pour la démocratie en Syrie et l’indépendance libanaise

    octobre 2006
    Le poids de la géopolitique Les explications les plus répandues de la politique syrienne au Liban ressortissent, non sans raison, à l’analyse géopolitique. Cela paraît encore plus évident s’agissant du geste fondateur de cette politique, à savoir l ’entrée officielle de l’armée syrienne sur le territoire libanais en juin 1976. Même s’il faut signaler, pour sa valeur euristique, l’explication ’’domestique’’ proposée par Fred Lawson , le facteur géopolitique fut sans conteste déterminant dans la décision de (...) suite suite

RSS 2.0 [?]

Site réalisé avec SPIP
Squelettes GPL Lebanon 1.9.0